Carabine Korrigane
Blog
Imprimer
Super User
Affichages : 278

Née d’une légende, la carabine Korrigane de fabrication Bretonne puise son nom dans la légende Arthurienne.

La Korrigane est le fruit de la création de Philippe Morales, un armurier passionné de mécanique qui n’a pas fini d’innover…

Sa devise : Liberté, polyvalence, sécurité,  ces trois maitres mots ont été intégrés dans la réalisation de la carabine de chasse Korrigane.

Cette carabine a été conçue pour qu’un enfant de 5 ans puisse l’utiliser en toute sécurité. Selon Philippe  Morales « nous avons conçu cette arme avec le leitmotiv suivant : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple, mais cette démarche de simplicité exacerbée est, elle, compliquée ! Et nos élites auto proclamés devraient ,eux aussi, s’imprégner de cette démarche... 

Entretient avec Philippe Morales de l’armurerie Saint Michel

 

Parlonschasse.com : Quelle est la version de la Korrigane qui a le plus de succès ?

 

Philippe Morales : La version la plus répandue est la version SE, la déclinaison du modèle en est logique S : semi-auto qui comporte deux modes de semi-auto, le mode Français, chargeur inamovible 2+1 et le mode semi-auto Europa, chargeur amovible 10 + 1 mais ATTENTION ce chargeur « Europa » est interdit d’usage en France, mais il est autorisé dans certains pays de l’union tel que l’Espagne.

E : Easy répétition, mode de fonctionnement avec arrêtoir de culasse permanent uniquement lors du montage du chargeur Easy par action du chargeur sur le pouce de Merlin.

Sur la Korrigane, le chargeur donne automatiquement le mode de fonctionnement choisi par le chasseur, le mode S Français, le mode S Europa ou le mode E Easy répétition.

Une possibilité de trois chargeurs pour trois modes de fonctionnement, il faut savoir que la carabine korrigane est officiellement homologuée et inscrite au JO de la république Française dans la catégorie C1a.

Concernant la Korrigane ! Nous avons déposé plusieurs brevets, sachant que l’on peut déposer un brevet sur un système mécanique innovant de surcroît, mais pas sur une idée…

 

Parlonschasse.com : Quelle aide à la visée peut-on monter sur la Korrigane ?

 

Philippe Morales : Toutes sortes de systèmes comme sur les carabines Browning : point rouge, lunette de battue, affût… Tout est possible, mais revenons à la carabine…

 

 

Parlonschasse.com : Dans quels calibres existe la Korrigane ?

 

Philippe Morales : Il faut savoir que nous fabriquons la Korrigane sur une base de Browning MK3 hunter-wood cal 30.06.

Les Korriganes sont proposées uniquement dans le calibre 30.06, « un peu par défaut certes » car nous ne disposons pas de chargeur de grande capacité pour les autres calibres.

Il faut savoir que l’évolution très positive des munitions de calibre 30.06 nous permet de satisfaire un très grand nombre de chasseurs.

A propos du calibre 300 Winchester magnum, le 300 WM est un excellent calibre « balistiquement parlant », mais la conception de sa douille est une hérésie, son bourrelet renforcé (inutile) provoque un conflit mécanique dans le chargeur au-delà de la troisième balle, ce qui nuit au bon fonctionnement de l’arme et interdit son usage au-delà de trois munitions.

J’ai d’ailleurs suggéré à Browning qu’ils créent leur propre calibre, un 300 magnum semblable au 300 WM mais sans bourrelet ….

 

 

Parlonschasse.com : Cette carabine est-elle  adaptée pour les dames ?

 

Philippe Morales : Plusieurs dames utilisent déjà avec satisfaction la Korrigane SE.

 

Carabine Korrigane verte 

Parlonschasse.com : Combien de pièces sont nécessaires pour la fabrication de la Korrigane ?

 

Philippe Morales : Une trentaine de pièces sont usinées sur place et nous avons une machine- outil uniquement destinée à l’usinage d’un seul module.

 

Carabine Korrigane 

Parlonschasse.com : Quels sont les retours en matière de solidité ?

 

Philippe Morales : Cela fait 2 ans que la korrigane est sur le marché.

Nous avons démonté une Korrigane d’essai qui a tiré  plus de  3000 coups, toutes les pièces ont été analysées et contrôlées avec la conclusion suivante : usure non quantifiable pour trois mille coups tirés.

Nous avons aussi effectué des contrôles qualité de carabine de clients avec le même constat : usure non quantifiable

Nous l’avons aussi modifiée par rapport à l’usage : l’axe de chargeur a été modifié pour une utilisation encore plus simple avec une mécanique plus fiable.

 

 

A propos ! L’aventure continue avec le superposé Arthur,  en effet, l’armurier breton travaille sur la réalisation d’un fusil superposé très innovant et de fabrication entièrement Française. A suivre …