Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

Le rechargement du calibre .410 pour bécasse

Cette configuration de rechargement de calibre .410 pour la bécasse fournit 1,10 gramme de Vihtavuori N110 et 17 grammes de plomb des dix.

Il n’est certes pas facile à maîtriser dans les bois avec le petit calibre d’origine américaine, cependant un rechargement choisi peut faciliter le tir de chasse. Les propositions commerciales n’offrent pas une large marge de choix. Pour cette raison, il devient nécessaire de recourir au laboratoire domestique pour la réalisation d’une cartouche de dispersant de calibre .410.

La principale raison du choix limité de cartouches de dispersant pour le calibre .410 (36/76) se trouve précisément dans le manque de bourres industrielles désigné à cet effet. De nos jours, les cartouches commerciales appartenant à ce segment sont rares. Cela dit, il faudra se retrousser les manches dans exécution d’un travail manuel minutieux pour affiner les composants laissant place à l’imagination.

La croix dispersante

Le système de dispersion conçu pour la cartouche en question est basé sur le croix classique capable de diviser la colonne de tête en quatre secteurs symétriques. Comme on peut facilement le deviner, la croix ne peut pas diviser la totalité de la charge de pellets, mais seulement un pourcentage de celle-ci, en respectant les volumes internes de la charge.

On a observé comment la croix positionnée au milieu des bourres Gualandi équipées du disperseur de plombs pour le calibre 20 (Super G Brd 20) chaussettes à la perfection dans la étui à cartouches de la calibre 36 magnum. Il suffisait de réaliser une matrice d’un diamètre intérieur de dix millimètres (en considérant que le diamètre intérieur du boîtier est égal à 10,50 millimètres) et de procéder aux opérations de découpe. En insérant la croix à l’intérieur de la matrice, on constate que ses quatre extrémités s’insèrent exactement dans le diamètre interne du tube métallique. Le résultat est d’obtenir un bien centré sur sa base.

Une fois le composant primaire obtenu, nous avons procédé à une peinture jaune vif afin de faciliter son identification grâce au tube translucide de l’étui Fiocchi utilisé dans les recharges.

Un .410 finlandais pour le rechargement

Le propulseur sélectionné pour ce rechargement, le Vihtavuori N110, a été créé au sein de la société finlandaise pour servir les calibres magnum pour les armes à feu courtes et certaines charges dans les petits calibres de carabine. De par ses caractéristiques évolutives, il représente un véritable lien entre le rechargement des armes courtes et longues.

Il est distribué dans les cartouches de test dans le dosage de 1,10 grammes me pousser 17 grammes de pastilles numéro dix à une vitesse de 381 m/s, avec une pression moyenne maximale calculée à 800 bars exactement sur un échantillon de cinq cartouches testées dans le barillet manométrique.

Sans excéder

La charge de 17 grammes de grenaille adoptée dans le montage proposé n’atteint pas le seuil maximal d’utilisabilité du plomb prévu pour le calibre. Cependant, nous avons voulu faire une diminution afin d’essayer de contenir la hauteur de la colonne de pastilles. La présence de la tige de terre, en effet, est responsable de l’élévation du niveau du plomb au-delà des limites que l’on pourrait normalement observer dans le même aménagement privé de la croix. L’augmentation de la colonne de plomb augmente la friction dans le canon et par conséquent, aussi les pressions qui affectent tandis que la vitesse de fonctionnement de la cartouche.

Compte tenu de ce qui précède, il justifie l’expédient précité de ne pas dépasser le dosage du tir. Ceux utilisés (au nombre de dix) comptent un nombre approximatif de 426 unités.

Puissance moyenne

LA douilles utilisés proviennent de mec Trois de marque Flocons avec tube translucide et fond de 16 mm de haut, en fonction du type de cartouche cible. L’impulsion d’allumage est confiée à l’appareil déclencheur Dfs 615 appartenant à l’avant-dernière série produite par la société Lecco. Là Puissance le déclencheur est moyen, comme il sied au rechargement de ce petit calibre. Là fermeture pratiqué à la fin est le classique avec ourlet ronde sur disque à double impression, en fixant la hauteur de la cartouche finie à 72 millimètres.

Deux niveaux d’étranglement différents pour le test

Il y a deux scénarios hypothétiques dans les tests de plaque qui ont vu le fusil de chasse superposé comme le protagoniste Rizini Br110 de la maison de Marcheno, avec tiges de 71 cm Équipé avec étouffe interchangeable.

Le premier terrain, sur la ligne des 15m, a été confiée à la étouffer cylindrique se traduisant par un modèle également réparti dans tous les secteurs qui n’a pas trop pénalisé la zone centrale, généralement plus fine lors de l’utilisation de prises de terre en croix.

Le deuxième pas, effectué sur la même longueurest dénoté par un flagrant centralisation de l’essaim de pellets avec une plus faible distribution à la périphérie de la cible, effet direct du rétrécissement dû à l’adoption de la étouffer quatre étoiles (IC, cylindre amélioré c’est-à-dire cylindrique modifié).

La bonne présence du plomb numéro dix n’affecte pas la répartition des sphères dans la plaque qui, somme toute, au seuil de 15 mètres recouvrent convenablement les cibles de test dessinées avec les deux différents niveaux d’étranglement utilisés.

La preuve du groupement

  • Distance de prise de vue : 15 mètres
  • Fusil: Rizini Br110
  • Calibre: 36/76 millimètres
  • Étouffer: ***** Cylindre / **** IC
  • Longueur du canon : 71cm
  • Température extérieure : 19°C

Recharge de dispersant calibre .410 en un coup d’œil

  • Cas: Éclats translucides à fond de type 3 (h 16 mm) ; longueur de 76 mm
  • Gâchette: Flocons 615
  • Poussière: Vihtavuori N110
  • Dose: 1,10g
  • Couvette : B&P
  • Évier: dérivation Gualandi
  • Conduire: 17gn°10
  • Nombre de points : 426
  • Fermeture: ourlet rond
  • Disquette: carton double impression
  • Hauteur cartouche finie : 72 millimètres
  • Lester: 23,39 grammes
  • La rapidité: 381 m / s (V2.5 barillet manométrique)
  • Pmax : 800 bars
  • Tc : 3167 µs

 

spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes

chasse-afrique-sud

Chasse en Afrique du sud

Un safari africain est une aventure fantastique qui, dans de nombreux cas, n’arrive qu’une ou deux fois dans une vie. L’Afrique du Sud est l’une