Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

chasse-au-sanglier-battue

Chasse au sanglier en battue

Chasse au sanglier_Carabine
L’endroit où la première action de chasse de l’après-midi a disparu

la chasse au sanglier Vous savez, aussi bien en sélection qu’en confinement, il a un charme indéniable. Compte tenu des habitudes de la bête noire, on peut cependant dire que ce type de chasse se traduit souvent par des prises de vue bien au-delà des heures crépusculaires à peine plus qu’une silhouette noire, dont les classes de sexe et d’âge sont très difficiles à distinguer. La chasse en contexte montagnard, comme cela m’est arrivé récemment, ouvre tout un éventail de possibilités d’observations en des temps bien plus lumineux et une chasse plus proche de la chasse aux chamois dans les Alpes, avec toutes les difficultés et les émotions que cela comporte. . En mai nous sommes à plus de 1000 m d’altitude, nous avons rendez-vous avec notre ami Léo pour une excursion l’après-midi. Une violente tempête nocturne a rendu l’air cristallin et des vents tendus du nord-est ont balayé les nuages ​​et l’humidité, révélant les dernières langues de neige sur les plus hauts sommets.

Notre terrain de chasse se situe sur un plateau sans limites, entouré d’arêtes rocheuses qui servent de judas, avec des affleurements rocheux entrecoupés de canaux herbeux avec quelques clairières. Le vent qui souffle ici nous bat aussi et en même temps suggère que les sangliers, comme tous les animaux sauvages en général, ne nous donneront pas beaucoup d’opportunités à l’extérieur et nous devons concevoir une stratégie pour les saper dans les endroits où ils seront capturés encore dans le vent.

Vincenzo Frascin
Le vent fort nous frappe au visage et en même temps donne à penser que les sangliers, comme tous les animaux sauvages en général, ne nous offriront pas beaucoup d’opportunités à l’extérieur.

Avec Leo on repère le quadrant le moins exposé aux rafales et on gare le SUV. Après un court sbinocolata nous identifions déjà le premier animal. Il est encore 17h30, pratiquement pas moins de trois heures avant le crépuscule, mais dans des endroits aussi agréables et peu fréquentés, il n’est pas rare d’apercevoir du gibier en plein jour. Nous longeons le ravin qui mène au sanglier et nous approchons maintenant de deux silhouettes noires aux jumelles. Dans les prémices du plus vif enthousiasme nous avançons de nos pieds légers sur les éboulis, et malgré nos précautions un troupeau de chevaux galope d’un galop effréné avec un rugissement qui nous laisse sans voix et avec peu d’espoir d’approcher notre proie.

zone de chasse
Notre terrain de chasse se situe sur un plateau sans limites, entouré d’arêtes rocheuses qui servent de judas, avec des affleurements rocheux entrecoupés de canaux herbeux avec quelques clairières.

Après quelques minutes de repos, nous remontons le canal : des rochers et des genêts interrompent la vue à plusieurs endroits, nous avons l’impression de marcher sur des œufs en montant au belvédère. Bien que Leo soit un fin connaisseur de ces lieux et que nous ayons repéré le point à distance, maintenant que nous sommes à environ 300m de la position tout semble plus incertain et vague. On se faufile avec l’avidité de quelqu’un sûr de trouver quelque chose mais rien. Je prends la visionneuse thermique et examine les points les moins visibles : une forme attire mon attention, puis une seconde, bientôt les détails de l’image confirment qu’il s’agit d’un mâle et d’une femelle. Le même à 300 mètres sur la droite, toujours deux cerfs. Nous pourrions rester ici et attendre que le sanglier se remette sur pied, nous sommes plus que sûrs qu’il est de retour dans un ravin non loin de nous. Le vent souffle favorablement dans nos visages, mais est devenu aigu et ennuyeux. La sensation de froid est inconfortable et, associée à la déception de ne pas avoir trouvé ce que nous attendions, nous fait oser et pousser plus loin, sachant que si le sanglier est à nouveau devant nous, nous détruirons la sortie. mais le temps passe, la lumière baisse et nous nous sentons appelés à l’action.

les chevaux
Un troupeau de chevaux sauvages galope avec un rugissement qui nous laisse sans voix et avec peu d’espoir d’approcher notre proie.

Prudemment nous remontons, et notre avance rampante est interrompue par le bruit d’un gros animal qui s’enfuit. Une tache noire nous apparaît fugitivement, disparaissant devant le bruit des branches qui claquent sous son poids. Le sentiment d’auto-sabotage nous a eu pendant un moment, mais maintenant c’est une vraie piqûre. Nous n’avons pas le temps de nous inquiéter de l’occasion manquée qu’un nombre indéfini de points noirs là où nous étions au début de la sortie attire nos yeux incrédules. Un troupeau de sangliers à plusieurs centaines de mètres de nous nous invite à retracer toute la route qui a été construite jusqu’ici afin de la saper. Nous descendons rapidement les décombres et approchons du point désigné. Rien du tout. Le rire et la colère alternent sur nos visages moites. Avec la visionneuse thermique, nous examinons l’intérieur de la forêt de hêtres qui entoure le terrain. Rien du tout. Nous commençons à explorer les ravins qui alternent le long de la crête comme des plis de jupe. Toujours rien, résolu. Aucun signe d’un troupeau entier. La lumière baisse, l’espoir d’une fin heureuse pour cet après-midi s’estompe. Une fois de plus, alors que la déception grandit, une nouvelle image attire notre attention et brouille toutes les attentes : trois animaux se tenant là, exactement là où nous étions il y a une demi-heure et beaucoup d’efforts dans l’équilibre entre attendre et vouloir traquer les sangliers. Que devrais-je faire? C’est une idée folle d’y retourner maintenant, mais si on fait une comparaison rapide, on comprend que nous avons décidé à l’unanimité de tenter le coup.

Chasse au Sanglier_Sélection
En utilisant une visionneuse thermique pour l’observation, il est possible à de longues distances de détecter la présence d’animaux sauvages là où les instruments optiques, même s’ils sont de gros calibre, ne peuvent pas les détecter avec la même immédiateté.
chasse au sanglier
La taille et les défenses solides du sanglier nous paient pour tous les efforts et les acrobaties acrobatiques que sa capture nous a coûtés.

C’est parti, remontons le ravin caillouteux, avec la fatigue qui se fait sentir, le souffle qui se raccourcit, le froid qui ne se fait plus sentir et l’euphorie mêlée au doute et à la frustration, aux caprices de la montagne à délivrer. A mi-chemin, il y a un rugissement de sabots et de cloches d’en haut, et peu de temps après, tandis que le bruit devient assourdissant, des vaches et des veaux dans un nuage de poussière tombent comme une avalanche des hauts pâturages pour atteindre le plateau. Surpris et admirés par le troupeau, nous profitons du bruit pour nous approcher des formes aperçues de l’autre côté. Encore une fois, les rochers muets et nus nous accueillent sans tenir leur promesse hirsute. Même l’observateur thermique se tait désormais, et le vent fouettant la pointe semble nous inviter à quitter ces lieux.

Nous retournons tristement vers la voiture. De temps en temps, nous nous arrêtons pour avoir plus de chance qu’autre chose. Un coup d’œil avec la visionneuse d’observation nous fait sursauter : A quelques centaines de mètres de la voiture, un immense lopin de terre solitaire semble nous attendre. La situation est grotesque, nous avons passé des heures à chasser des chimères et maintenant l’épreuve de force semble être arrivée. Vu l’arrivée des ténèbres, il serait insensé de remettre en cause ce chasseur, mais sa situation privilégiée nous incite à essayer. L’optique performante permet à l’animal d’intervenir, Léo dispose d’un pied sûr à environ 150 mètres du sanglier pour étudier tout le temps. Un tir dans la surface de réparation lui laisse peu de place pour s’échapper. La taille et les défenses solides du sanglier nous paient pour tous les efforts et les acrobaties acrobatiques que sa capture nous a coûtés.

spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes

chasse-pigeon-ramier-irlande

Chasse au pigeon ramier en Irlande

Chasse à la palombe : L’Irlande, la destination la plus verte d’Europe, offre de nombreuses possibilités de chasse à la palombe. L’hospitalité, la nature et

chasse-canada-tarif

Séjour chasse tout compris Canada

Avec plus de deux douzaines d’espèces de gros gibier pouvant être chassées et de superbes oiseaux aquatiques, petits gibiers et oiseaux, le Canada est le

chasse-afrique-sud

Chasse en Afrique du sud

Un safari africain est une aventure fantastique qui, dans de nombreux cas, n’arrive qu’une ou deux fois dans une vie. L’Afrique du Sud est l’une