Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

La mi-saison est là : fusils, amortisseurs et cartouches !

La mi-saison est là : fusils, amortisseurs et cartouches !

La mi-saison arrive, qui devrait être plus abondante en raison du beau temps des derniers mois d’hiver et de printemps. Aujourd’hui, je vais vous donner une série de conseils que j’ai accumulés au fil des ans, certains basiques et simples et d’autres plus techniques, mais tout aussi valables.

Comme toujours, le bon fusil de chasse c’est celui avec lequel on est à l’aise et habitué à tourner avec. Il y a quelque temps, nous en avons fait un test entre calibre 12 et calibre 20 déterminant qu’en effet, le calibre 12 est plus résolu, car il se concentre un peu mieux (selon le fusil de chasse) et laisse moins de «trous» dans ces tirs plus longs.

En ce qui concerne le type de fusil de chasse, il n’y a pas de nette supériorité d’un type sur un autre. La avantage semi-automatique c’est la possibilité d’avoir trois coups qui peut faire la différence surtout en poste de chasse (pigeon). L’avantage de superposés et parallèles a deux étouffe différent, nous permettant d’avoir un bec optimal pour des tirs jusqu’à 25 mètres et l’autre bec qui allonge considérablement plus le tir.

Finalement, le parallèles beaux et romantiques le seul avantage qu’ils ont peut-être est la plus petite ouverture du fusil de chasse pour le charger que les superposés et, à de nombreuses reprises, sa légèreté contre les deux autres typologies.

Comme toujours, nous vérifierons les fusils de chasse avant le jour de la chasse, activant tous les mécanismes et s’assurant que tout fonctionne correctement. C’est bien les graisser légèrement car, avec la chaleur, les pièces mobiles peuvent se dilater et provoquer des frottements supplémentaires, et éliminer l’excès de graisse, car le terrain est très sec et peut accumuler de la poussière et générer des dépôts.

Le choix de la cartouche : son poids et le diamètre du plomb rendent son comportement dans la même modalité de chasse très différent, c’est pourquoi, parfois, on a des surprises.

Nous sécuriserons le chocs sans trop les serrer et nous les reverrons au cours de la journée de chasse (déchargement de l’arme, bien sûr), car ils ont pour habitude de se desserrer avec les coups. On peut les serrer avec le bord de la cartouche, sans utiliser la clé d’origine.

nous éviterons démonter le pistolet lorsqu’il est encore très chaud et nous n’essaierons jamais de le refroidir avec de l’eau ou tout autre liquide. Mieux vaut le laisser refroidir à l’ombre merveilleuse d’un chêne, pendant que nous rangeons le reste des outils.

étouffe pour la chasse en position fixe ou en main

Il y a mythes répétés dans la chasse et en voici une : « Mon fusil de chasse n’a pas étouffe». Pas tout à fait vrai, car tous les canons de fusil de chasse ont étouffer: dans certains cas, ils sont interchangeables et dans d’autres, ils sont fixes.

Fondamentalement la étouffer qui est le rétrécissement dans la dernière section du canon, détermine l’ouverture du tir à la distance du tir. Les chocs les plus ouverts ouvrent la dispersion des plombs à des distances plus courtes, tandis que les chocs les plus fermés provoquent cette ouverture à une plus grande distance.

Les étouffe bien utilisé, sont un allié qui fera la différence dans nos journées de chasse. Les distances optimales de chaque choc sont également marquées par la longueur du canon de notre fusil et la cartouche que nous utilisons.

mise au point en période de fermeture, il faut différencier la chasse en position fixe ou en main. Dans les postes de chasse où l’on attend le gibier, la première chose à faire est d’évaluer les distances de tir et de placer les étouffe adapté à ces distances.

Par exemple, si nous sommes dans un zone boisée où les pigeons feront des pas plus ou moins rapprochés, nous pouvons placer une combinaison de quatre étoiles et de deux étoiles. Si le jeu s’approche de notre position, nous tirerons d’abord le canon 2 étoiles (quand il est le plus éloigné) et réserverons les 4 étoiles pour le moment où il est le plus proche, en inversant l’ordre lorsque les pièces s’éloignent de nous et le premier coup est lorsque le pièce est plus proche de nous. On pourrait dire que la distance optimale pour 2 étoiles va jusqu’à 35-40 mètres et pour 4 étoiles, moins de 25 mètres.

Si nous sommes dans le bord d’un champ, où souvent le pigeon vole un peu plus haut on peut combiner un étouffer 1 étoile avec l’autre baril à 2 ou 3 étoiles. Dans le cas des fusils à canon unique, le étouffer plus polyvalent est le 3 étoiles, qui nous permet de bons coups à la fois à courte distance et jusqu’à 30 ou 35 mètres.

Dans le cas de gibier à la main –la caille, par exemple–il s’agit généralement de plans rapprochés ou jusqu’à moyenne distance et, voulant abattre l’animal, mais aussi pouvoir profiter de l’animal, nous utiliserons étouffe assez ouvert. Peut-être qu’une bonne combinaison est de 5 étoiles pour le premier coup et de 4 ou 3 étoiles pour le deuxième coup. Habituellement, la caille nous fuit avec l’entrée du chien, nous allons donc tirer d’abord sur le canon ouvert puis sur celui fermé.

Il ne faut pas utiliser le même poids ou le même plomb ou le même amortisseur en position fixe que lors d’une chasse à la main, à la mi-saison. Les distances et les trajectoires des oiseaux sont différentes.

La configuration des fusils de chasse parallèles à double détente indique que la détente avant tire le canon droit plus ouvert et la détente arrière tire le canon gauche plus fermé. En supposant que le jeu s’éloigne de nous, nous tirerons d’abord sur la gâchette avant puis, avec la pièce la plus éloignée, sur la gâchette arrière.

Dans le cas des over-and-under, la gâchette avant ou le canon qui tire en premier (pour ceux qui ne montent qu’une gâchette) est la plus basse, généralement la plus ouverte.

Nous devons nous rappeler que le coup de fusil produit un « nuage » de tir qui ressemble à une sorte de ‘œuf imaginaire’ de granulés, formant un motif plus ou moins circulaire. Plus la distance est grande, plus ce cercle s’ouvre en y laissant des vides. Il y a des tirs avec un peu de chance, parvenant à abattre des pièces à 50 – 60 voire 70 mètres ; mais, en réalité, il s’agit de coups de chance qui se terminent presque toujours par l’animal blessé et ne permettant pas toujours de ramasser le morceau.

Cartouches pour la mi-saison

Pour les goûts les couleurs, comme toujours, et mauvais il n’y en a pas. Ce qui importe, c’est la pertinence de la taille et grammage de la grenaille (quantité de tir par cartouche) de celui-ci.

Pour les pigeons en mi-saison, ça ira avec 7 et 8. Pouvons-nous utiliser 6 ou même 5 ?

On peut utiliser cartouches de vaisselle ou des hélices pour la demi saison ? Oui, mais la pastille a généralement une composition différente, étant plus dure, ce qui peut nous amener à laisser plus de gibier blessé et pas nécessairement plus de coups.

Une cartouche de 36 grammes est-elle plus lente qu’une cartouche de 34 ou 32 grammes ? Oui et non, cela dépend de la poudre dans la cartouche. S’il s’agit du même fabricant et de la même classe de cartouches, ils monteront presque toujours la même poudre à canon. Par conséquent, la vitesse initiale du canon sera la même, mais la ‘v2’, qui est la vitesse à une distance de 20 à 25 mètres, sera légèrement plus lente, ce qui implique une plus grande avance.

Quand on lit la vitesse d’une cartouche dans une boite, ça veut dire quoi ? La vitesses des pellets Ils ont tendance à se situer autour de 370 à 410 mètres par seconde, en moyenne. Plusieurs fois cette vitesse est la vitesse de sortie du canon.

Il ne faut pas utiliser le même poids ou le même plomb ou le même amortisseur en position fixe que lors d’une chasse à la main, à la mi-saison. Les distances et les trajectoires des oiseaux sont différentes.

Le plus pertinent (et qui ne sort presque jamais dans la boîte) est le célèbre ‘v2’, c’est-à-dire à environ 20 à 25 mètres de l’embouchure du canyon. Habituellement, plus la vitesse initiale du canon est élevée, plus le recul est important.

En résumé, Plus le grammage et la taille de la pastille sont petits, plus les chances de succès sont grandes, mais plus de recul aussi. Et bien sûr, il faut garder à l’esprit que la taille du tir est très pertinente selon l’animal que l’on chasse.

Enfin, il est important de s’assurer que nous conservons les cartouches dans un endroit sec et ne pas attraper des températures élevées. Si nous sommes en position fixe, nous éviterons de mettre les cartouches au soleil, car elles peuvent se déformer et causer des problèmes de chargement et d’éjection de l’arme.

Journée de chasse terminée c’est Il est indispensable de nettoyer l’arme et de démonter et nettoyer les amortisseurs.. Bonne chance et bonne chasse !

 

spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes

chasse-afrique-sud

Chasse en Afrique du sud

Un safari africain est une aventure fantastique qui, dans de nombreux cas, n’arrive qu’une ou deux fois dans une vie. L’Afrique du Sud est l’une