Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

Manifestation à Palma contre les restrictions imposées aux chasseurs et pêcheurs

Environ un millier de personnes ont manifesté hier samedi à Palma contre les restrictions envisagées par la loi sur la protection des animaux du gouvernement central, les futures extensions du Parc de Llevant et les réserves marines. Les interdictions de chasser avec des chiens, les restrictions sur la chasse à la caille et à la tourterelle ou des mesures plus strictes pour chasser le lièvre ou le lapin ont poussé les chasseurs à protester.. De même, les pêcheurs critiquent les réserves marines et considèrent qu’elles nuisent à la pêche récréative. Ils ont quitté la Plaza del Tubo en procession vers le Consolat de Mar où ils ont lu un manifeste. Il a été organisé par la Fédération de chasse des Baléares, des pêcheurs récréatifs et des groupes de cavaliers.

De nombreux chevaux ont également participé à la manifestation pour protester contre les restrictions imposées aux excursions équines dans les zones naturelles, ainsi que contre les nouvelles règles de participation aux fêtes avec des animaux dictées par la loi sur la protection des animaux du gouvernement central.

La contestation a été capitalisée par les dirigeants de Vox, avec son leader Jorge Campos à la tête. Il était accompagné de députés et de ministres de ce parti au Consell de Mallorca. De même, il faut tenir compte du fait que le président de la Fédération de chasse des Baléares est Pierre Bestard, porte-parole de Vox dans l’institution insulaire. Les dirigeants du PP, comme c’est le cas du porte-parole du Consell Llorenç Galmes, étaient également présents, bien qu’en arrière-plan. L’un des manifestants a sorti un drapeau falangiste pour être photographié lors de la manifestation avec.

Des slogans ont été lancés par les haut-parleurs haranguant les manifestations. Curieusement, beaucoup sont les mêmes qui ont été utilisés en l’an 2000 en raison des protestations lorsque la péninsule du Llevant a été déclarée parc naturel. «L’administration gardera les fermes, les propriétaires seront leurs esclaves et ils cesseront d’en être propriétaires»pouvait être entendu.

De même, une voix sombre affirmait : « Condamnation à mort à la chasse, condamnation à mort à la pêche, condamnation à mort aux animaux de compagnie, condamnation à mort aux fêtes avec des animaux… ». Ce sont des déclarations qui ont enflammé les esprits des manifestants et se référaient essentiellement à la loi sur le bien-être animal promue par Madrid, en particulier un ministère Podemos. Ce qui se passe, c’est que la norme ne dicte à aucun moment la peine de mort pour les animaux de compagnie ou les fêtes avec des animaux. L’expansion des parcs naturels ou des réserves marines n’empêchera pas non plus complètement la chasse ou la pêche.

Scénarios de l’an 2000

Ce sont les mêmes arguments déjà utilisés par l’antiparc du Llevant lorsqu’en 2000, lors du premier Pacte de Francesc Antich, ils ont pris les armes contre le Gouvernement, dont la ministre de l’Environnement était Margalida Rosselló. À cette époque, on disait même qu’une barrière serait érigée à Artà et qu’après 20h00, personne ne pourrait entrer dans aucune des municipalités incluses dans le parc naturel. Pedro Bestard, président de la Fédération de chasse des Baléares et ministre de Vox, a ensuite nuancé les arguments des manifestants en soulignant que « Avec l’agrandissement du parc naturel, beaucoup plus de permis seront nécessaires et il y aura beaucoup plus d’interdictions pour pouvoir agir sur votre ferme. » Bestard a également réclamé une modification de la loi sur le bien-être animal, garantissant que « les festivals tels que Sant Joan à Minorque seront interdits »..

Les manifestants ont souligné que les différentes réglementations du gouvernement et du gouvernement central interdiront la chasse aux furets, aux chiens, aux perdrix et aux oiseaux ; la pêche sportive, forcera la castration des chiens de chasse et interdira l’élevage de chiens et d’oiseaux pour la fauconnerie. De nombreux chasseurs ont affiché des banderoles affirmant que le maintien de la chasse traditionnelle sur le domaine public de Son real et que le plan de gestion du Parc de Llevant « n’envahit pas les pouvoirs de chasse du Consell de Mallorca », et « respecte les valeurs et l’avenir de une chasse pour nos enfants.

Ils ont également protesté contre l’extension des réserves marines, l’interdiction de la pêche sous-marine et ce qu’ils considèrent comme la « fin de la présence des animaux dans les crèches, les processions, les défilés et les fêtes traditionnelles ».

L’arrivée des manifestants devant le Consolat de Mar a donné lieu à la lecture du manifeste et aux discours des représentants. Bestard a demandé aux personnes présentes : « Regardez bien ce que vous faites désormais, puisque nous sommes les meilleurs ». Un représentant des cavaliers a critiqué le fait que les agriculteurs et les éleveurs « ne sont pas là » pour les soutenir.

Le GOB les traite de « menteurs »

De son côté, l’organisation écologiste GOB a qualifié les organisateurs de la manifestation de « menteurs » et a demandé aux entités qui la soutiennent de prendre publiquement leurs distances, dont la Fédération de chasse des Baléares et la Fédération des activités sous-marines. « Nous avons déjà connu et subi à d’autres occasions la manipulation et les mensonges de groupes opposés à la protection de l’environnement, protégés par la droite et l’extrême droite », ont-ils souligné.

spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes