Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

Ombrie (chasse en Italie), ouverture de la chasse suspendue par mesure de précaution par le Tribunal administratif régional

Ombrie, ouverture de la chasse suspendue par mesure de précaution par le TAR

Après celui de la Marche, un autre décret monocritique de précaution a presque entièrement suspendu l’ouverture de la saison de chasse en Ombrie. Le juge du TAR de Pérouse, suite à l’appel habituel des droits des animaux, a estimé que les conditions de « Extrême gravité et urgence » de suspendre temporairement une partie du calendrier de chasse par précaution.

Une énième suspension conservatoire monochromatique

Le processus utilisé par les organisations de protection des animaux est le même que celui que nous avons déjà vu appliqué d’innombrables fois ces dernières années : lorsque le calendrier de chasse est approuvé tardivement par rapport aux horaires établis par 157/92, ces associations déposent un recours vers le début de la saison de chasse, demandant aux juges d’appliquer mesures de précaution urgentes pour éviter de nuire à la faune.

Le TAR, n’ayant pas le temps technique de s’exprimer sur le recours en instance collégiale avant le début de la saison de chasse, s’il estime que les conditions sont réunies pour accorder des mesures conservatoires, en pratique s’il y a quelque chose qui diffère de l’avis de l’ISPRA, suspend le calendrier jusqu’à la première date disponible pour la salle du conseil, sans qu’il y ait eu de litige dans la salle d’audience.

On ne se lasse pas de le souligner, le seul moyen dont disposent les Régions pour défendre les calendriers de chasse des attaques désormais systémiques des associations de protection animale, c’est les approuver selon les horaires établis par la loi sur la chasse c’est-à-dire avant le 15 juin.

Les raisons du TAR

Selon le TAR, le« Extrême gravité et urgence » serait dicté par la décision de la Région d’autoriser l’ouverture de la chasse à partir du 18 septembre, au lieu du 1er octobre comme demandé par l’ISPRA, aux espèces Caille, Bécasse, Sarcelle, Sarcelle d’hiver, Colvert, Bécassine, Canard chipeau, Canard pilet, Foulque macroule, Fouet, Poule d’eau, Canard souchet, Râle d’eau, Grive musicienne, Aile rouge, Césène, Faisan et Perdrix grise, « aussi bien que – précise le décret – pour le petit gibier ».

Pour le TAR « Il existe un danger redouté que l’ouverture le 18.9.2022 puisse causer des dommages irréversibles au patrimoine faunique » et c’est répandu sur « Sports-intérêts privés » de chasseurs pour qui, selon le TAR, la suspension du prélèvement jusqu’à la date de l’audience, fixée au 4 octobre, serait une « Sacrifice, temporellement et quantitativement limité ».

Pour ces raisons, le TAR a essentiellement l’ouverture de la chasse à toutes les espèces précitées a été suspendue. Vous pouvez lire ici le texte intégral du décret de précaution à loi unique du TAR.

spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes

chasse-afrique-sud

Chasse en Afrique du sud

Un safari africain est une aventure fantastique qui, dans de nombreux cas, n’arrive qu’une ou deux fois dans une vie. L’Afrique du Sud est l’une