Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

Savage Impulse prédateur .308 Winchester : le test

Le premier fusil à culasse linéaire de Savage, le prédateur Savage Impulse est une solution viable pour la chasse et la chasse de sélection.

Avec Big Game et Hog Hunter le prédateur Savage Impulse est l’une des trois configurations de chasse dans lesquelles le fusil à répétition manuel innovant avec remise à zéro linéaire est fabriqué par Sauvage. C’est le seul traction droite de conception originale, qui ne dérive pas d’un semi-automatique, actuellement fabriqué aux États-Unis ; depuis son introduction sur le marché, il y a quelques années, il a été accueilli outre-mer par un accueil triomphal sanctionné par le titre de Carabine de l’année tant pour le magazine Guns & ammo (2021) que pour la NRA (American hunter Golden bullseye prix 2022). Après une longue attente, Impulse est également arrivé en Italie grâce à Bignami distributeur italien de Savage.

Savage Impulse prédateur calibre .308 Winchester : double test de tir

J’ai fait un double essai avec le calibre .308 Winchester: tenir le bras, d’abord pour évaluer la douceur du réarmement et la vitesse de répétition du tir, avec la lunette au grossissement minimum ; en appui avant, avec grossissement maximal, pour évaluer la précision intrinsèque sur la cible à 100 mètres.

Concernant ce dernier aspect ils ont simplement été émerveillés par la qualité de l’arme : sans aucune harmonie et avec un coup pas exactement poids plume, les trois premiers coups tirés avec des cartouches Nosler avec ballon Pointe balistique de 125 grains, ils ont brodé un motif de pratiquement un seul trou agrandi avec une distance de 15 millimètres entre les centres les plus éloignés.

Avec la lame Sako 162 grains le résultat a été encore affiné, avec un groupe de trois coups en seulement 10 millimètres. Trois coups en 20 millimètres le résultat obtenu avec le Sako Super marteau de 180 grains; un peu plus ouvert, mais toujours bien dans la limite fatidique de la minute de corner, le groupement avec le Flocons Epn avec boule Hornady Sst de 150 grains. Bref, ça ne tire pas comme un fusil match, mais il le fait également avec au moins une gamme large et variée de poids de balle.

Test de l’épaule

Et dans les bras ? Tout d’abord, il faut dire que le coussin de couche souple et épais amortit efficacement le recul du .308 Winchester même sans recourir à aucun frein de bouche ; la tige mi-lourde (mais on peut aussi la définir comme lourde tout court) apprécie le centre de gravité et stabilise la détection, permettant non seulement une répétition extrêmement rapide du tir, mais aussi de maintenir la collimation avec le télescope. Il est clair que pour les premiers coups, cependant, il est instinctif de ramener le visage vers l’arrière ; mais lorsque vous métabolisez le fait que la course de l’obturateur n’est pas suffisante pour atteindre la pommette même en maintenant une collimation normale, cela s’en va en douceur.

La rotation du levier est très douce et n’a pas de durcissement étrange; le recul semble fonctionner sur des roulements à billes, tout comme le mouvement d’alimentation et de fermeture. La seule précaution pour une éjection vigoureuse est de ramener le pêne en fin de course ; l’éjecteur est en effet articulé sur l’action, en correspondance avec le levier latéral de démontage de l’obturateur pour maintenance.

Savage Impulse Predator : analyse des schémas de tir

Un fusil sûr

Le système Hexlock est-il sûr ? Avec raison je peux confirmer oui grâce à un petit malentendu qui m’est arrivé sans m’en rendre compte. Arme posée sur le comptoir pour le côté gauche, obturateur (évidemment) ouvert pour changer de cible : je retire le premier coup et enfile le nouveau. Évaluant la cible Je porte le signe au-dessus de l’arme : une petite pointe métallique qui servait à fixer la cible au support se termine juste à l’intérieur de la fenêtre d’éjection. Je ne le remarque pas : j’insère le chargeur, le saisis, ferme le verrou et appuie sur la gâchette. Le levier était peut-être à un millimètre de la position de tir normale, mais le fusil n’a pas tiré. J’ouvre l’obturateur : l’agrafe est éjectée avec la cartouche ; Je referme et les coups restants s’en vont comme un train.

Cette configuration Predator est destinée à améliorer la capacité de tirer plusieurs coups en succession rapide dans le cas où ils se produisent sauvages en troupeau, comme cela peut arriver dans la chasse italique au sanglier. Le canon court amplifie la maniabilité ; en même temps, le poids élevé et le centre de gravité autour garantissent une stabilité exceptionnelle. Par contre la précision intrinsèque est de qualité match et peut rendre cette arme dédiée aussi à la chasse sélective avec des tirs jusqu’à 300 mètres, sans aucun complexe d’infériorité par rapport à un fusil à verrou.

C’est en fait une arme de chasse universelle. Outre l’utilisation d’une optique appropriée à l’usage du moment, la seule précaution à adopter est de réserver la pleine capacité du chargeur standard uniquement au tir de loisir au stand ; pour la chasse, la capacité doit être limitée (en insérant également un morceau de bois dans le chargeur) à cinq coups pour le sanglier et deux pour le chasse de sélection aux autres ongulés.

Savage Impulse prédateur calibre .308 Winchester : la fiche technique

  • Producteur: Sauvage
  • Distributeur: Bignami, via Lahn 1, 39040 Ora (Bz), tél. 0471 803000
  • Modèle: Prédateur impulsif
  • Mec: fusil à répétition manuel
  • Calibre: .308 Winchester (également disponible .22-250, .243 Winchester, 6.5 Creedmoor)
  • Opération: réarmement linéaire avec obturateur à verrouillage frontal par 6 billes
  • Diète: chargeur amovible type Aics
  • Nombre de coups: dix
  • Canne: martelé, 510 mm de long, pas de 1:10″, museau de 19,5 mm, fileté pour frein de bouche ou modérateur de son
  • Longueur totale: 1 055 mm
  • Tournage: Accutrigger avec sécurité automatique réglable
  • Percussion: percuteur lancé
  • Objectifs: Rail Picatinny incliné de 20 Moa pour le montage des optiques (en cours de test Zeiss Rs V8 1.1-8 × 24)
  • Sûr: manuel avec curseur sur le code action, automatique en cas de fermeture incomplète
  • Matériaux: mécanisme en alliage léger, canon en acier au carbone, crosse en polymère avec assise en aluminium
  • Finitions: mécanisme anodisé noir mat, canon bruni noir mat, crosse avec motif camouflage Mossy Oak Terra Gila
  • Lester: 3 950 g
  • prix: 2 259 €
spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes