Parlons Chasse, toute l’actualité de la chasse en France et à l’étranger.

La demi-saison : ses origines et sa situation actuelle (chasse en Espagne)

La demi-saison : ses origines et sa situation actuelle

Selon le dictionnaire panhispanique d’espagnol juridique, une période de fermeture s’entend comme « l’espace de temps pendant lequel la chasse ou la pêche est interdite », et une période de fermeture médiane s’entend comme « l’espace de temps dans lequel, en dehors de la pendant la saison de chasse et pour une courte période, La chasse des espèces migratrices, telles que le pigeon, la tourterelle et la caille, ainsi que certains autres prédateurs, est autorisée.

Il est bien vrai que la chasse fait partie intégrante de sciences forestières, science née en Allemagne au XVIIe siècle avec pour objectif principal d’éviter la déforestation incontrôlée due aux besoins en bois, bois de chauffage et charbon de bois qui alimentaient l’industrie minière. Dans Espagne a commencé son voyage avec Carlos III (1716-1788) et s’est poursuivi avec Carlos IV (1788-1808) sous le règne duquel l’ordonnance générale sur la chasse et la pêche a été promulguée par arrêté royal du 3 février 1804, remplacé en 1834 par un arrêté royal, elle aussi remplacée par la loi sur la chasse du 10 janvier 1879.

L’article 17 de cette loi ne mentionne pas expressément la période de chasse autorisée pour la mi-saison. Indique que tout type de chasse est absolument interdit pendant la saison de reproduction à Álava, Ávila, Burgos, La Coruña, Guipúzcoa, Huesca, León, Logroño, Lugo, Madrid, Navarre, Orense, Santander, Segovia, Soria, Valladolid, Vizcaya et Zamora de début mars à début septembre et du 15 février au 15 août dans le reste des provinces, les îles Baléares et les îles Canaries. Et que les pigeons, les tourterelles et les cailles peuvent être chassés dès le début du mois d’août dans les champs où les récoltes sont récoltées.

Après vingt-trois ans, en 1902, un nouvelle loi sur la chasse qui prend conscience de l’importance économique et de conservation de l’activité cynégétique, régulant et entretenant sa richesse.

Comme dans la loi de 1879, l’article 17 stipule : « Toute espèce de chasse est absolument interdite du 15 février au 31 août inclus, dans toutes les provinces du Royaume, à l’exception de celles de la côte cantabrique, y compris les quatre de Galice. où l’interdiction ne prendra fin que le 15 septembre. Les pigeons de campagne, les pigeons ramiers, les tourterelles et les cailles ne peuvent être chassés qu’à partir du début du mois d’août sur les propriétés où les récoltes sont fauchées ou coupées, même lorsque les bottes ou les gerbes se trouvent au sol.

La « première » demi-saison

Soixante-huit ans plus tard apparaît la loi de chasse suivante, celle de 4 avril 1970qui fait partie du développement des communications en Espagne, c’est-à-dire augmentation progressive des chasseurs et que les endroits qui étaient auparavant considérés comme très éloignés deviennent accessibles à tout fan. Son article 25 traite des périodes de fermeture, en indiquant : « le Ministère de l’Agriculture, après avoir entendu les Conseils Provinciaux de la Chasse et le Conseil de la Pêche Continentale, de la Chasse et des Parcs Nationaux, établira par l’Arrêté Général des Périodes de Fermeture de la Chasse les limitations et les périodes de chasse applicable aux différentes espèces dans les différentes régions espagnoles».

Aussi, dans l’ordre des fermetures de la saison 1971-1972, la fermeture des médias est mentionnée pour la première fois lors de la délimitation de la période d’exploitation de la tourterelle et de la caille, établissant qu’elle est en général la même pour le petit gibier plus la période de fermeture fixée par les conseils provinciaux de la chasse. L’arrêté suivant, celui de 1972-1973, est plus explicite, puisqu’il précise, dans son article 9, consacré à la fermeture de saison, que la période pour la caille et la tourterelle, en dehors de celle générale pour le petit gibier, est du 15 août au 24 septembre, à moins que, sur proposition des conseils provinciaux des chasses, la date de début ne soit déplacée au 27 août et la date de clôture au 17 septembre ou au 1er octobre ou, encore, qu’elle ne soit supprimée dans son intégralité.

Huit ans après la promulgation de cette loi, la Constitution espagnole a été approuvée, qui traite des compétences de la protection de l’environnement et de la chasse, la première étant partagée entre l’État et les communautés autonomes, et la seconde uniquement par ces dernières, à laquelle correspondent, par conséquent, l’évolution législative pour configurer le cadre réglementaire de l’activité de chasse sur leurs territoires.

compétition régionale

Par conséquent, les commandes hors saison deviennent la compétence exclusive des autonomies par ses propres lois de chasse, avec lesquelles les périodes de fermeture, ainsi que les espèces d’oiseaux autorisées, varient dans les différentes régions espagnoles, un fait qui peut être vérifié en se référant aux dispositions qui ont existé au cours des dernières saisons, par exemple à celles de 2020-2021, dans lequel il est vérifié que toutes les périodes autorisées tombent dans certains jours ou semaines d’août et de septembre, et que les espèces varient d’une communauté à l’autre et, parfois, d’une province à l’autre dans le cadre de l’autonomie.

Ainsi, cette variabilité de l’espèce est la suivante : Álavala caille commune, les pigeons biset, les pigeons colombins et palombes, les pies, les corneilles communes, les lapins et les renards. Andalousiecailles, pigeons et corvidés. AragónTourterelle européenne, Caille commune, Pigeons biset, Pigeons et Pigeons ramiers, Canards colverts et Renards. Asturiespigeon et roche, cailles, mouettes rieuses et leucophées, pies, corbeaux, étourneaux sansonnet et renards. Cantabriecaille, torcaz, pie et corbeau. Castilla La Manchatourterelle européenne, pigeon et tourterelle biset, caille, pie et renard. Castille et Leoncaille, tourterelle européenne, pigeon et tourterelle biset, pie, corneille, lapin et renard. Catalognela caille, la tourterelle d’Europe, le pigeon et le pigeon biset, la pie et l’étourneau sansonnet et le renard. Communauté valenciennecaille, tourterelle européenne, pigeon ramier, tourterelle biset et zurita, pie, étourneau tacheté et renard. Estrémadure, caille, tourterelle européenne, pigeon, étourneau sansonnet, choucas et canard colvert et renard. Dans Galice la caille commune, la tourterelle européenne et le pigeon ramier. Guipuscoa, caille, torcaz, bravía et zurita. Dans Ibiza, tourterelles européennes et turques, pigeon et lièvre. Dans Majorque, cailles, tourterelles européennes et turques, pigeon, lapin et lièvre. Dans Minorque, la caille, la tourterelle eurasienne, le pigeon et le pigeon biset et le lapin. Dans La Riojacaille, pigeon, pie, corneille commune et étourneau sansonnet, lapin et renard. Madridla caille, la tourterelle européenne, le pigeon et le pigeon biset, l’étourneau sansonnet, la pie, le choucas, le corbeau et le renard. Murciela caille, la tourterelle européenne, le pigeon et le pigeon biset, la pie et le goéland leucophée. Navarrecaille, tourterelle européenne, pigeon ramier, pie, corneille commune et choucas. Biscaye, caille, torcaz et bravía, et corneille commune. Dans Ceuta, Melilla Oui les îles Canaries la demi-saison n’est pas envisagée.

Espèces chassées en période de fermeture

La première conclusion qui se dégage de la lecture de ces données est que la définition d’une saison fermée dans le Dictionnaire panhispanique est pratiquement obsolète, puisque dans celui-ci, en tant qu’espèces autorisées à la chasse, seules la caille commune, la tourterelle d’Europe et le pigeon ramier y figurent, tandis qu’à présents, s’y ajoutent les pigeons biset et colverts, les colverts, les tourterelles à collier et les étourneaux sansonnet, sans compter les pies, les choucas, les corbeaux, les mouettes rieuses et les goélands leucophées, qui dans le meilleur des cas pourraient être conceptualisés comme « certains autre prédateur » mentionné dans le dictionnaire.

Le plus pertinent de celui-ci liste des espèces, c’est en premier lieu la présence du colvert et de l’étourneau tacheté. La raison pour laquelle ils peuvent légitimement être tués en cette période estivale serait qu’ils causent des dommages à l’agriculture, un fait dont on peut sérieusement douter, en dehors de la difficile identification dans les groupes que forment habituellement l’étourneau sansonnet et l’étourneau sansonnet. l’étourneau sansonnet, ce dernier oiseau d’une importance notable car sa répartition géographique se limite à la péninsule ibérique, aux îles Baléares, à la Corse, à la Sardaigne, à la Sicile et à une petite partie du nord-ouest de l’Afrique. Et, deuxièmement, l’apparition de certaines espèces comme le lapin, le lièvre et le renard qui dénature complètement la vieille notion de saison fermée.

moratoire tourterelle

Rien de plus à dire, d’autant plus pour faire référence à un problème préoccupant à l’époque où nous vivons. Il s’agit de interdiction de chasser la tourterelle européenne dans certaines communautés (Andalousie, Asturies, Cantabrie, Guipúzcoa, Minorque, La Rioja et Vizcaya, auxquelles s’ajoutent -au moment de terminer cet article- dans la saison 2021-2022, Aragon, Estrémadure, Castille-La Manche, Galice , Murcia, Castilla y León, Comunidad Valenciana et Mallorca), en raison de la diminution alarmante de leur population, un fait qui a provoqué de profondes controverses entre différents segments de la société.

ledit travail, Aspects appliqués de l’écologie de la tourterelle commune en milieu forestier méditerranéen, déclare que la conservation de l’habitat dans leurs aires de nidification est capable à elle seule de maintenir régionalement un bon état de population; que pour atteindre ce statut, il est indispensable d’inverser la tendance actuelle à l’abandon des zones rurales ; que la récupération et/ou la conservation de l’habitat de reproduction augmenterait non seulement l’abondance des reproducteurs dans une zone donnée, mais aurait également un impact positif sur la présence d’un bon nombre d’oiseaux granivores et d’autres espèces de vertébrés d’intérêt socio-économique et environnemental ; et surtout, que la recherche de synergies entre les différents secteurs intéressés par la récupération de l’habitat reproducteur de la tourterelle – éleveurs, chasseurs, écologistes – est hautement souhaitable afin de mener une action conjointe qui permettrait d’économiser des efforts et des ressources économiques pour du trésor public et de jeter les bases de la reconquête d’un système agroforestier qui satisfasse l’intérêt commun et la conservation du patrimoine naturel ibérique… A quoi j’ajouterais : éviter les discussions complètement improductives et encourager les propriétaires de les domaines de chasse , pierres angulaires de la subsistance de nombreuses espèces d’animaux chassables ou non.

spiermaria
Author: spiermaria

Passionné de chasse, je suis originaire du Gers. Je rédige des articles d'actualités pour Parlonschasse.com

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Dans le même thème

Articles connexes

chasse-pigeon-ramier-irlande

Chasse au pigeon ramier en Irlande

Chasse à la palombe : L’Irlande, la destination la plus verte d’Europe, offre de nombreuses possibilités de chasse à la palombe. L’hospitalité, la nature et

chasse-canada-tarif

Séjour chasse tout compris Canada

Avec plus de deux douzaines d’espèces de gros gibier pouvant être chassées et de superbes oiseaux aquatiques, petits gibiers et oiseaux, le Canada est le

chasse-afrique-sud

Chasse en Afrique du sud

Un safari africain est une aventure fantastique qui, dans de nombreux cas, n’arrive qu’une ou deux fois dans une vie. L’Afrique du Sud est l’une